samedi 29 mars 2008

Truc n° 24 : Exit l'eau de Javel !

Les publicités hygiénistes jouent à fond la carte de la peur de la maladie et de la contamination bactérienne.
Penser aseptiser sa maison de fond en comble reste du domaine de l'utopie : ouvrez simplement une fenêtre et voilà votre intérieur de nouveau "contaminé".

Nul besoin donc de répandre partout des litres de Javel !

Si ce n'était qu'absurde !
C'est aussi et surtout extrêmement nuisible et dangereux pour l'environnement :

- On ajoute à des produits déjà néfastes des polluants supplémentaires, sans utilité dans le cadre d’un entretien régulier. Les agents tensioactifs des produits nettoyants on déjà une action antibactérienne suffisante.

- Ces produits perturbent l’équilibre bactérien des habitations. En effet, notre habitation contient des germes pathogènes qui vivent en équilibre avec d’autres, non pathogènes. Si cet équilibre est perturbé, certains germes pathogènes vont se développer au dépend des autres et augmenter le risque de contamination et de maladie.

- L’eau de Javel contient du chlore. Lors de sa production, de son utilisation puis de son rejet avec les eaux domestiques, le chlore libéré peut se combiner à des molécules organiques (contenues dans les sols, les eaux et l’air) et former des organo-chlorés, composés toxiques, persistants et qui s’accumulent dans les chaînes alimentaires. Certains d’entre-eux sont cancérigènes et/ou mutagènes. Il en est de même lorsque de l’eau de Javel est versée dans une cuvette de WC où subsiste de l’urine.

- Si les eaux usées sont évacuées vers une fosse septique, l’apport régulier d’eau de Javel peut compromettre les équilibres biologiques de la fosse et donc son bon fonctionnement.

- Le stockage et l’utilisation d’eau de Javel à la maison comportent des risques pour la santé. En effet, ce produit est à l’origine d’accidents domestiques.
Utilisée en mélange avec des produits d’entretien contenant de l’acide (détartrant, nettoyant pour sanitaires, anti-rouille,...), un dégagement gazeux survient et peut provoquer des effets tels que l’irritation des muqueuses et des yeux, des maux de tête, des nausées,... Cela peut aller jusqu’au développement d’un oedème pulmonaire avec risque de complications infectieuses. Si l’eau de Javel entre en contact avec de l’ammoniaque, c’est un gaz plus dangereux encore qui se forme et qui peut provoquer des dommages importants aux poumons.
Les centres Anti-poisons relatent de nombreux accidents dont les victimes sont des enfants qui ont ingéré, par mégarde, de l’eau de Javel. Heureusement, ils sont rarement mortels.
(Lire l'intégralité de l'article sur ecoconso.be)

Il est très facile de se passer de Javel en la remplaçant par des huiles essentielles aux propriétés antibactériennes et antimicrobiennes (lavande, eucalyptus, tea-tree, citron).
(Se reporter au Grand Ménage de Raffa ou à l'excellent livre de Laurel Vukovic)

Photo prise sur ouverture-facile.com

2 commentaires:

RipeGreenIdeas a dit…

Il y a aussi des "javels" non chorés apparemment. je ne sais pas du tout ce que ça vaut. Mais j'ai lu que ceux content du peroxcide d'hydorgène, ou de percarbinate de sodium sont des alternatives viables (mais toujours utiliser avec parsimonie!)

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis journaliste pour l'émission 100% mag sur M6. Je prépare un reportage l'eau de javel. Je recherche une personne qui avait l'habitude de se servir de l'eau de javel pour diverses utilisations et qui après s'être rendu compte que l'eau de javel était mauvaise pour l'environnement, a décidé de trouver d'autres alternatives à la javel.

vous pouvez me contacter par mail : reportage83@yahoo.fr ou au 01.46.43.90.44

Cordialement,
Marine.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...