vendredi 17 décembre 2010

Truc n°566: un challenge minimaliste?


Joanne a visité mon blog, ce qui m'a permis de découvrir le sien qui se construit autour de son "challenge minimaliste". J'ai vu d'autres exemples aussi:


  • vivre avec 100 objets

  • se débarrasser (donner bien sûr) d'un objet par jour pendant un an

  • etc.

J'aime l'approche de Joanne, et ça y est je vais me lancer (je le faisais déjà en partie, mais je vais m'appliquer).


Comme elle, je vais commencer par deux principes:

1. Pour chaque chose achetée, quelque chose doit partir
2. Chaque jour, un objet doit partir (pendant un mois)

Et vous?

nb: ce n'est pas la photo de mon apart ; )

7 commentaires:

Clémentine a dit…

Oh il est super ce site ... Je vais p'être bien essayer de me lancer, faut que je décide aussi mon chéri ! Ca nous fera de la place pour les affaires de Monsieur Bébé :)

Adrien a dit…

en ce qui me concerne je trouve le sujet maladroit et peu utile..
J'adhère à beaucoup d'idées sur ce site, et même au minimalisme des déco(rs) mais en quoi est-ce intéressant d'avoir un tel principe ?
Je suis fils de brocanteur et la maison de mes parents était d'une richesse (non pas pécuniairement) incroyable pour moi étant gamin, je m'émerveillait
et développait mon imagination à travers le moindre objet..et toujours aujourd'hui..
j'adore regarder les objets, les toucher les comprendre.
Et je pense que l'important est de savoir ce qu'on achète et non pas de consommer bêtement.. Si l'optique de ce "challenge" est de changer les habitudes de consommation, je pense qu'il faut étudier de nouveau la manière !

Una Idea a dit…

Voici livre que j'ai lu qui parle de notre rapport aux objets et comment s'entourer uniquement de choses qui nous font du bien.

L'art de l'essentiel, jeter l'inutile et le superflu pour faire de l'espace en soi. Auteur : Dominique Loreau

Léontine a dit…

je trouve l'idée intéressante mais pour des gens qui ont déjà trop... Quand au quotidien on fait attention à ne s'encombrer que de l'essentiel et parfois qu'on ne peut financièrement pas remplacer ce qui nous manque... alors cela n'a plus tellement de sens.
Perso je garde énormément de choses pour pouvoir par la suite les recycler (vêtements, objets, cadeaux inadaptés, bijoux). Je me sers de tout ça pour améliorer le quotidien de mes enfants, mes amis et ma famille.
A vrai dire, ce qui me tourmente est plus le but de tout ça: se débarrasser des choses pour s'en débarrasser, et pouvoir apparemment le remplacer plus tard.
Je ne trouve ça ni économique, ni écologique. Mais pour des personnes capables de s'offrir tout ce qu'elles souhaitent sans restriction cela doit avoir un sens profond...

Shabnam a dit…

Vos commentaires sont intéressants.

Léontine: il ne s'agit bien sûr pas de se débarraser de choses utiles, dont on aurait besoin un jour.

et sans avoir beaucoup d'argent, il est possible de cumuler beaucoup de choses qui sont pour soi inutiles, mais peuvent être utiles pour d'autres: vêtements (j'ai donné un très beau manteau à ma mère que je ne pouvais plus mettre), je prévois de donner les livres dutilisé dans le cadre de ma recherche de ma thèse à une bibliothèse ou un étudiant qui travaille sur le sujet aujourd'hui. Je sais que je les lirais plus mais qu'ils peuventd servir à d'autres.

Avec Clémentine nous vous montrerons pendant un mois ce que ça peut être et surtout comment faire en sorte que ces objets inutiles dans nos vies, sont peut-être utiles pour d'autres et comment les donners aux bonnes personnes.

Léontine, comprends tu mieux la démarche?

Léontine a dit…

Bien sur que je comprend et je vous suis à 100%.
Mais j'avoue que le blog dont vous avez parlé ne m'a pas du tout convaincu dans sa démarche.
Se séparer des choses pour en faire profiter autrui ou le recycler me parait être la solution en effet.
Dans cette vision j'adhère totalement.

Joanne Tatham a dit…

Tout d'abord, merci d'avoir relayé mon challenge :)

Pour répondre aux commentaires postés ici, car je crois qu'il y a un vrai malentendu :

1. Il s'agit bien évidemment de se débarrasser UNIQUEMENT de ce qui est inutile, inutilisé, et qui ne nous apporte aucun plaisir ! Par exemple : avoir une garde robe hyper remplie dont on n'utilise plus certains vêtements depuis des lustres, ça n'a aucun intérêt.

Et il ne s'agit en aucun cas de se débarrasser pour racheter la même chose ensuite. D'où le concept du "pour chaque objet acheté, un doit sortir". Ça pousse à la réflexion lors de l'acte d'achat, c'est un moyen comme un autre de se demander si ça vaut vraiment le coup d'acheter telle ou telle chose, si on en a vraiment besoin.

2. Je n'ai aucune envie de vivre dans un appartement aseptisé ! Mon mari et moi sommes artistes, et il n'est pas question de nous débarrasser de ses toiles ou de mes photos, et encore moins de la collection d'appareils photos anciens dont nous avons la chance d'hériter. Jamais de la vie ! Et pourtant, ces objets ne servent pas.

Au cours de mon challenge, je me suis principalement débarrassée de vêtements qui ne servaient qu'à encombrer mon armoire pour rien.

3. Ce n'est pas parce que nous avons beaucoup d'objets que nous sommes riches. Si nous l'étions, peut-être aurions-nous une voiture (quoi qu'à Paris, ce n'est vraiment pas utile), mais ce n'est ni dans nos moyens, ni dans nos préoccupations. Et nous sommes locataires...

Au fil du temps, j'ai accumulé beaucoup de choses, et croyez-moi elles ne valent pas grand chose financièrement parlant. Les seules choses chères que nous possédons, finalement, c'est le matériel informatique.

4. Je n'ai jamais dit nulle part que se débarrasser voulait dire jeter ! Tous les objets dont je me suis séparée, je les ai donnés. Je ne voit pas ce qu'il y a de non-écolo dans cette démarche, puisque tout ce qui était recyclable a été recyclé !

J'espère que ces précisions vous auront un peu plus éclairé sur ma démarche...

Bonne journée !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...