vendredi 18 mars 2011

Truc n°604 : aérer son compost

En week-end à la campagne, alors que je prenais la fourche pour retourner le tas de compost que j'ai initié dans le jardin de ma mère, je me suis rappelée avoir vu ici et là des gens qui disaient "mon compost n'est pas beau, il ne composte pas" !
J'en profite donc pour rappeler ici les quelques règles indispensables à la fabrication d'un bon compost, afin que celui-ci attire les vers aidant à la décomposition, puis prenne sa bonne odeur de sous-bois :
- déchiqueter/couper tous les déchets trop gros, comme tailles d'arbre, longues herbes, etc... qui sinon se décomposeront beaucoup plus lentement
- maintenir le compost dans un état ni trop sec, ni trop humide. Pour ce faire, il est préférable qu'il soit à l'ombre pour ne pas se dessécher, et il faut mélanger à parts à peu près égales déchets azotés (verts et humides) avec les déchets carbonés (secs). Notons que si les tontes de pelouse fraîches sont déconseillées, elles peuvent composter si on les a laissé sécher quelques jours sur le sol avant de les ramasser - elles seront alors mi-azotées, mi-carbonées !
- Enfin, retourner régulièrement son compost à la fourche est une des clés du succès ! C'est le meilleur moyen de répandre dans tout le tas les micro-organismes qui aident à la décomposition des végétaux : plus vous remuerez, plus vite la tas diminuera !

Pour plus d'informations, vous trouverez des indications complémentaires ici, ici ou . Et si vous n'avez pas encore pris la fourche, il est tout juste le temps de le faire ! Le moment où le compost est le plus naturellement actif étant l'automne et le début du printemps !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...